Sign in / Join

Résister à la crise Covid

Depuis un an, nos habitudes, nos certitudes et notre moral peuvent être mis à mal par la crise sanitaire en cours. Et si le coaching pouvait nous aider à la surmonter ? Delphine Drouin, coach certifiée nous accompagne sur la « voie de la résilience ».

Grenadine : En ces temps de crise, quels sont les nouveaux maux de La Réunion ?

Delphine Drouin :

Je sens une vraie souffrance dans le monde du travail, même si à La Réunion, nous avons été très préservés…
Durant le confinement, les collaborateurs ont découvert d’autres choses, travaillé différemment, et il y a encore un certain état anxiogène global. On sent qu’il y a une urgence à réengager, remotiver les collaborateurs après cette pause, et une prise de conscience à mettre en place un bien-être au travail. La crise a aussi été une façon de voir les choses autrement, d’ouvrir les yeux sur des pratiques autres – par exemple le télétravail –, parfois meilleures.
Concernant les particuliers, j’ai rencontré des gens qui ont eu des prises de conscience, une envie ou un besoin de prendre soin de soi, de prendre du recul, de se reprendre en main, de changer de vie, dans une énergie positive.

Qu’est-ce qui a le plus touché les gens ?

Parmi les personnes que j’accompagnais, beaucoup étaient stressées, fatiguées. Des personnes qui ne voulaient plus un certain nombre de choses, avec un vrai besoin de changement.

Comment les accompagnez-vous ?

Certaines entreprises ont senti le besoin de remercier leurs collaborateurs. Et plutôt que les habituels stages de parapente, aujourd’hui on est plus dans la notion de bien-être et de repos.

Selon le contexte, je leur ai donc proposé des actions ponctuelles ou un accompagnement annuel, via des ateliers bien-être, méditation, des outils de coaching, etc. qui permettent aux collaborateurs de prendre soin d’eux, de déstresser…

J’accompagne également les particuliers, sur une dizaine de séances. Une fois les objectifs posés, on utilise des outils de coaching (sur les croyances, les peurs, les freins, etc.), d’organisation, la méditation de pleine conscience pour prendre du recul, etc.
Dans les deux cas, je mets en place des outils pérennes, qui permettent aux personnes de trouver les ressources en eux !

À partir de juin 2021, j’organiserai aussi des séjours bien-être sur 2 ou 3 jours, en partenariat avec d’autres professionnels.

Vous les aidez aussi à préparer « l’après Covid » ?

Je ne parlerais pas d’ « après Covid ». On est en pleine mutation globale. Je les accompagne sur la voie de la résilience. C’est presque revenir sur les fondamentaux de la vie : la vie est faite d’incertitudes. Ce qu’on est en train de vivre, c’est ni plus ni moins la vie. Et la vie c’est vivre le moment présent !
Mon travail aujourd’hui, c’est de reconnecter les gens à eux-mêmes, les aider à ressentir à nouveau, car ils sont coupés de leurs sentiments, de leurs émotions.
Un coach, c’est un guide qui met sur la voie !

Delphine Drouin : « De l’événementiel au bien-être, mon fil conducteur, c’est l’humain ! »

Delphine Drouin, 52 ans, est coach certifiée en image et santé bien-être. Elle accompagne particuliers et entreprises avec un large éventail d’outils : l’alimentation santé, la psychologie positive, la méditation de pleine conscience, le yoga…
Et avant d’en arriver là, Delphine a suivi un parcours pour le moins atypique : après des études de communication, elle a longtemps travaillé dans l’événementiel. A 40 ans, elle est touchée par des problèmes de santé et la perte de plusieurs proches. « J’ai senti qu’il y avait une urgence personnelle. J’étais un peu la business Woman, la maman, l’épouse, à courir partout, assez matriarcale, dans un management descendant. J’ai compris que mon corps n’allait pas tenir », admet-elle.
Depuis, elle a tout fait pour améliorer son équilibre professionnel et personnel… et celui des autres. Ni médecin, ni psy, elle transmet aujourd’hui à ses clients un ensemble de techniques qu’elle a expérimentées et apprises pour les aider à gérer leur stress, perdre ou prendre du poids, éviter le burnout, se réapproprier son corps, etc.

 Aider les autres, ça me nourrit, c’est mon carburant !, affirme la coach. De l’événementiel au bien-être, mon fil conducteur, c’est l’humain !

Texte : Cécile Jeancolas
Photo : Stéphane Repentin

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéressez