Sign in / Join

La Cité des Arts expose Jean-Marc Grenier

Jean-Marc Grenier expose à la Cité des Arts de Saint-Denis la suite de son travail sur le quartier de Patate à Durand. En novembre 2016, trois photographes investissent les quartiers du Butor et du Bas de Maréchal Leclerc à Saint-Denis pour une résidence collective de trois semaines initiées par La Cité des arts. Ils entament ainsi un projet photographique qui cherche à restituer par l’image et l’interview le quotidien d’une vie de quartier. Leurs investigations s’attachent à réactiver la mémoire de la première voie de circulation qui a traversé la ville d’Est en Ouest dès la fin du 19ème siècle : La rue du Grand Chemin qui aujourd’hui porte en partie le nom de Rue du Maréchal Leclerc.

Depuis, une vingtaine de photographes et un créateur sonore se sont succédé dans le cadre de sept résidences de création consacrées aux différents territoires qui bordent cette voie de circulation historique. Issus de La Réunion, de Madagascar, d’Afrique ou de France, ces photographes aux parcours professionnels différents produisent une photographie actuelle, documentaire, détachée à la fois de l’urgence de l’actualité et des cadres esthétiques prédéterminés.

Ce sont les traces des histoires qui marquent ces territoires urbains qui les ont intéressés mais aussi la façon dont les habitants s’emparent de leurs espaces pour les vivre. En investis- sant des quartiers populaires comme le Bas de Maréchal Leclerc, le Quadrilatère océan, Jeumont, le Butor, Patate à Durand, Sainte-Clotilde ou encore le Chaudron, ils cherchent à retranscrire, à rendre visibles les pratiques et les relations qui s’y tissent.

Les séries photographiques développées font ressortir en premier lieu les rencontres humaines et l’intimité d’une photographie du quotidien mais aussi l’importance d’un contexte urbain et paysager. Le résultat en images de ces résidences de production a été restitué une première fois en exposition en mai 2019.

Aujourd’hui, une seconde partie de la mise en images du travail effectué au cours des résidences de création se répartit entre la salle d’exposition du Banyan à la Cité des arts et un «hors les murs», au sein de Patate à Durand situé juste en face de la Cité. Ce quartier connait depuis quelques années un programme de restructuration et de rénovation initié dans le cadre du plan de rénovation urbaine de la Ville de Saint-Denis. « Le Grand Chemin » est un projet photographique qui permet à chaque auteur de développer une écriture originale adaptée au terrain mais aussi d’enregistrer les mutations d’un territoire urbain.

LE GRAND CHEMIN #2 : Hugues Anhès (France) – Stéphane Barniche (Réunion) – Jabulani Dhlamini (Afrique du Sud) – Morgan Fache (Réunion) – Jean-Marc Grenier (Réunion) – Nicolas Leblanc (France) – Edgar Marsy (Réunion) – Pierrot Men (Madagascar) – Francis Morandini (France) – Hugo Ribes (France) – René-Paul Savignan (Réunion) – Adrienne Surprenant (Canada)
Ouverture d’exposition suivie d’un concert inédit de Kiltir à 20h à la Cité des Arts !

EN BREF : Jean-Marc Grenier.
Auteur-photographe, Jean-Marc Grenier vit et travaille à La Réunion depuis 1981. C’est avec un Kodak Retina offert par son père qu’il découvre la photographie. Dès lors, cet outil, portail ouvert sur le monde, ne le quittera plus. D’abord photographe de reportage et de théâtre, il s’investit dans le reportage social urbain, témoignant au plus près de l’évolution de certains quartiers dionysiens tout en tenant à maîtriser les processus de la création d’images : prise de vues, archivage, tirages en chambre noire, retouche au pinceau et exposition. Son expérience, son souci de témoignage et de mémoire le conduisent plus tard à se mettre au service de la revalorisation de photographes réunionnais d’envergure, Andre Blay et Jean Legros, lors d’expositions dont il assure aussi les scénographies et la création d’un cd-rom interactif.

Son goût prononcé pour la découverte perpétuelle de nouvelles formes d’expression liées à l’image lui inspire la création d’une installation cinétique qui fit date : Khronos Ikonos. Par la suite il s’adonne à la réalisation d’animations à destination des musées dont « Ombline, ou le volcan à l’envers » à Villèle, « Rèvman d’kartyé » à La Fabrik et l’une des plus récentes « Somin Vavang » sous forme de vidéo mapping au Musée Léon Dierx à l’occasion de son centenaire.

Aujourd’hui, en parallèle de toutes ces expériences, il poursuit ses divers reportages d’auteur à la découverte de l’autre.

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéressez