Sign in / Join

Cassons la routine !

Le temps qui passe, le boulot, les enfants…A force d’être sur tous les fronts, on pourrait bien se laisser submerger par l’ennemi n°1 du couple : la routine sexuelle. Restons vigilant.e.s et réagissons avec Marie-Claire Roussignol-Pellegrin, sexothérapeute à Etang Saint-Leu.

Ti pas, ti pas…

Elle s’installe ! Le quotidien, notre rythme de vie et toutes les choses qui prennent de plus en plus de place font que « la routine est un peu inévitable ».

Pratiquement tous les couples y passent : certains font de moins en moins l’amour, d’autres programment leurs relations sexuelles, d’autres encore ne les envisagent que dans certaines circonstances (par exemple quand les enfants sont couchés)…

La routine peut aussi être confortable et rassurante dans certains cas. Elle a sa place parce qu’on on a l’impression de se connaître par cœur, mais le revers est que l’on peut s’oublier dans le couple ». Ce côté rassurant et confortable peut alors ouvrir la porte à toutes les excuses : la fatigue, le manque de temps, trop de travail, etc. « Petit à petit, on n’est plus à l’écoute de l’autre, et peut-être plus non plus de soi .

La routine sexuelle, un tue-l’amour ?

Oui ! Car dans ce cas, le couple n’est plus au centre des priorités.

Le plus souvent, tant qu’on n’a pas d’enfant, on est tout pour l’autre, l’autre est notre âme sœur. Mais à partir du moment où on fonde une famille, le couple s’oublie. Les moments à deux deviennent plus rares, on donne un rythme, une fréquence à nos relations sexuelles. Sans s’en rendre compte, on installe des habitudes moins pétillantes qu’au début de la relation.

La routine s’installe aussi chez les couples sans enfants, et quelle que soit son orientation sexuelle. Ce que l’on vit dans le couple, la routine, est une façon de se perdre, de s’éloigner, avec un ressenti de lassitude. Elle peut arriver après un certain temps de relation, mais elle dépend aussi de nos croyances, du rôle que l’on attribue à chaque partenaire dans le couple, de notre parcours de vie, de notre expérience, de nos schémas parentaux, etc.

Par exemple, dans une famille recomposée où les deux partenaires ont déjà réalisé leur désir d’enfant, ils seront peut-être moins dans cet objectif mais plus dans des moments à deux. Il y a aussi certaines tranches d’âge où on est plus centré sur nous, où on a d’autres envies.
Les patients qui viennent me consulter pour cette problématique ont des profils très variés, homme ou femme. Mais souvent leur partenaire tombe des nues car il ou elle est restée dans une croyance que tout est resté comme au début, alors que les choses ont évolué. C’est pour ça qu’il est important de garder les yeux ouverts sur sa relation et d’y mettre de l’énergie !

Des conseils pour casser la routine ?

4 mots-clés : COMPLICITE, PARTAGE, COMMUNICATION, SINCERITE avec soi et avec l’autre. Et toujours garder en ligne de mire un objectif : celui d’être heureux.

Il faut mettre de l’énergie dans son couple pour entretenir le désir et la complicité, pour éviter cette perte de contact, pour éviter que les sentiments s’étiolent. Le couple, c’est une richesse qu’il faut préserver, des moments forts que l’on partage. Il faut donner pour recevoir. Un couple s’entretient et il faut lui donner du temps, y penser, être créatif.

  • Conseil n°1. « Privilégier la communication pour savoir où on en est, comment se sent chacun dans la relation, trouver des solutions ensemble, etc. L’important est de rester sur la même longueur d’onde pour garder une même complicité, pourvoir dire ce que l’on veut et rester à l’écoute de l’autre, de son histoire. L’essentiel est de se parler et de se respecter au sein du couple. Il faut aussi accepter que l’autre est différent : ce qui peut être choquant ou bloquant pour certains, peut être ‘titillant’ et fait librement et avec plaisir pour d’autres, car nous n’avons pas tous les mêmes valeurs, les mêmes croyances, la même éducation.
  • Conseil n°2. Se surprendre. « Varier pour nuancer le rapport à l’autre. Toujours en veillant à ce que chacun soit à l’aise, il est possible de diversifier les positions, de changer de lieu, d’appeler l’autre au travail, d’improviser, d’être créatif. Pourquoi ne pas tester d’autres pratiques pour aiguiser le désir et le plaisir ? » On peut par exemple se masturber mutuellement, utiliser des sextoys, regarder ensemble un porno, etc.
  • Conseil n°3. Explorer son corps. « Il est important d’être à l’écoute de son corps pour pouvoir guider son/sa partenaire, car chacun est différent, même si on est du même sexe. »
  • Conseil n°4. Explorer le corps de l’autre. « Cela peut se faire sous forme de jeu : des jeux de rôle, avec de la nourriture, une plume, un glaçon, des sextoys, etc. L’objectif est de mettre de la magie, du pétillant, de la créativité. »
    « Mais il ne faut pas non plus tout banaliser, certaines pratiques comme la masturbation ou le porno peuvent virer à l’addiction et devenir à leur tour un tue-l’amour ! On doit pouvoir rester dans des sensations simples. »
  • Conseil n°5. Prendre soin de soi. « Prendre soin de soi c’est être à l’écoute de ses désirs et de ses propres sensations, se rendre disponible à l’autre, lui plaire, donc susciter le désir ! »

La routine peut être une lassitude qui met un couvercle sur la libido. L’essentiel est de prendre conscience de ces évolutions et de rester en phase dans le couple, en se parlant. Même si il y a une diminution des relations sexuelles, celles-ci peuvent se transformer en complicité, en tendresse. Tout cela est propre à chaque personne, à chaque couple et chacun doit trouver son rythme !

Laisser un commentaire